Feucherolles


Votre mairie


39, Grande Rue
78810 Feucherolles

Horaires :
Du lundi au vendredi
de 09h à 12h et de 14 à 17h
Samedi : 09h à 12h

Tél. : 01 30 79 93 10
Fax : 01 30 79 93 11
contact@feucherolles.fr

Fermetures exceptionnelles



Vie associative et culturelle : Patrimoine


Histoire & patrimoine

Le clos Saint Antoine
Le blason de Feucherolles
L'église Sainte Geneviève
Le Grand Parc de Versailles
Le présbytère
Ste Gemme : Résidence des rois de France
Villiers le sec : un domaine disparu


Feucherolles d'hier et d'aujourd'hui en images


Le clos Saint Antoine

C'est, près de l'église,  une maison ancienne qui, aux environs du XVIe siècle, avait appartenu à l'ordre des Géno-véfains . A l'ombre du vieux clocher de pierre, le prieuré des moines s'est vu adjoindre différentes constructions modernes ou transportées et reliées entre elles par des enclos gazonnés. La tour du pigeonnier, au toit de tuile, domine la grande salle et le cloître, qui provient de l'ancien marché aux blés de Beauvais. Au centre des chemins de pierre en forme d'étoile se dresse un ange de bronze du XIIe siècle, qu'entourent des peupliers. Quelques gradins de pierre au milieu d'un muret donnent accès à la seconde cour intérieure.

Le Clos de Saint Antoine
Le Clos de Saint Antoine

En 1929, un américain, M. Montgomery, antiquaire de grand talent, achète près de l'église plusieurs bâtiments regroupant ainsi l'ancienne poste et une ancienne ferme dont on voit la lourde porte cochère.
Sur cet ensemble réuni, sur cet emplacement qui dépendait peut-être du prieuré de l'église à en juger par les caves voûtées, M. Montgomery fait aménager, par Messieurs Lemaingre et Martin, artisans-maçons à Feucherolles, une tour, un cloître et des salles où il expose les meubles et objets à vendre. Ainsi naît le clos St-Antoine.

La tour qui ressemble tant à un pigeonnier du XVIIe siècle, date de 1930.
Vers 1938, repartant pour les Etats-Unis, M. Montgomery vend l'ensemble à
Mme Bienaimé, parfumeur, qui cède rapidement l'ensemble à Mlle Germaine Delsalle : celle-ci reconvertit l'ensemble en hostellerie de grande renommée.

Aujourd'hui, le Clos St Antoine est une propriété privée.




Le blason de Feucherolles

Ce blason est une composition faite avec les armes des Briçonnet d'une part, qui furent Seigneurs de Feucherolles au XVIe et XVIIe siècles, et des La Salle d'autre part, qui furent pendant plusieurs générations Gouverneurs des Châteaux de Saint-Germain, et de Sainte-Gemme, et enfin de la fleur de lys et la forteresse en couronne rappelant le château royal de Sainte Gemme.

Armoirie de Feucherolles



L'église Sainte Geneviève

L'église Sainte-Geneviève date des XIe et XIIe siècles et même art roman et premier âge gothique. La puissante assise du clocher est un faux transept constitué de piliers carrés supportant une voûte d'arête. Deux grands arcs en plein-cintre ouvrent sur le choeur. D'étroits bas côtés, voûtés d'ogives et éclairés faiblement par des ouvertures en forme d'oculus, s'élèvent sur ce plan roman. Un élégant clocher roman signale l'église de loin. Le décor sculpté est sobre : chapitaux romans des grandes arcades supportent le clocher, chapiteaux "à feuille d'eau" de la nef et des collatéraux.

Eglise Sainte Geneviève
Eglise Sainte Geneviève

Quelques statues polychromes ont été inscrites à l'inventaire des Monuments Historiques : statues de la Vierge et de Ste-Claire datant du XVè siècle et celle plus ancienne de St-Denis.

L'Eglise de Feucherolles a été classée monument historique par les Beaux Arts en 1886.




Le Presbytère

Lorsque le 7 messidor en X, (25 juin 1802) le préfet enjoint aux maires d'interdire l'exercice de leurs fonctions de ministre catholique aux prêtres qui sont mariés, le maire doit chasser notre curé : il a pris femme. Quant au père Boyer, envoyé par l'évêque en remplacement, il refuse de se fixer à feucherolles car "il n'y a pas de presbytère et de logement convenale à lui proposer". Le 16 octobre 1810, Louis Million fait donation à la commune d'un terrain de 1 are 96 centiares pour y construire le presbytère.